Tiens, v'là la pluie!

Publié le par Sylvain

Hier, grande nouveauté pour moi à Pékin: la pluie! Et oui, en bientôt trois semaines, c'était la première fois que j'apercevais l'ombre d'une goutte de pluie. En bon petit chti déraciné, je m'en réjouis aussitôt: cela apporte un peu de variété à l'habituel soleil voilé par la pollution.

Quelle erreur! Car la pluie, à Pékin, a surtout un effet: celui de faire redescendre toute la poussière en suspension. Dans une ville où, à l'approche des J.O., la frénésie de construction atteint des sommets, on passe son temps à respirer ce mélange si particulier de particules de poussière et de pollution. Alors la pluie n'arrange pas la situation.

Je me demande ce que ça va donner pendant les J.O. Il fait déjà, en aoüt,  une chaleur quasi étouffante en temps normal à Pékin, mais avec cette fièvre immobilière, il faut croire que les athlètes ne battront pas des masses de records du monde. Heureusement, dans un régime communiste, la solution est simple: les constructions doivent être terminés 6 mois avant l'ouverture des J.O., le temps que les poussières aient le temps de retomber; ce qui en dit long sur les saloperies qu'on respire...

Publié dans lostinbeijing

Commenter cet article