Beijing Bicycle

Publié le par Sylvain

Qu'on me permette de consacrer le post d'aujourd'hui à une séance de lamentation. Aujourd'hui est en effet un jour funeste : je me suis fait voler mon vélo. Enfin, me direz-vous. Eh oui, à partir de maintenant, je rentre dans la norme, car il existe à Beida un dicton disant qu'on n'appartient pas vraiment à Beida tant qu'on ne s'est pas fait chourer son vélo. Ce qui, je trouve, exclut de façon un peu cavalière le directeur, contraint de se trimballer en Audi noire aux vitres teintées, pauvre chou, mais bon. Oui, à Beida, comme à Pékin en général, le vol de vélo est un sport typique, et on ne peut que s'en accomoder.

Cependant, mon pauvre vélo était si beau... Un grand vélo noir, avec juste ce qu'il fallait de rouille pour ne pas attirer l'attention, et que j'avais baptisé "Tonnerre Mécanique", en souvenir d'une voiture à l'âme vagabonde, et pour rendre hommage au bruit de tonnerre qui annonçait mon vélo, provoqué par le frottement de ma pédale contre le carter de protection cassé, un mignon petit grincement qui m'annonçait à 100m à la ronde, très pratique...
Adieu, donc, Tonnerre Mécanique, plus jamais je ne te chevaucherai. A présent tu dois subir les outrages de quelque Pékinois rustaud et malodorant, ou pire encore (mais mes cheveux se dressent sur ma tête à cette simple pensée), tu n'es plus, réduit à l'état de misérable carcasse, simple réservoir de pièces de rechange pour d'autres vélos en bout de course.
Adieu, fier destrier, longtemps je me souviendrai des folles chevauchées que tu m'as offertes dans Pékin embouteillé lorsque, bravant la pollution et les taxis, je filais comme le vent sous les regards ahuris.

Jamais je n'oublierai ces incroyables aventures où toi et moi repoussions les limites de l'extrême, moi Tintin et toi Milou, poussant le coup de pédale dans quelque recoin sordide de la banlieue, où les autochtones n'attendaient qu'un faux pas de ta part pour nous desosser. Mais toujours tu m'as soutenu, et il ne me reste à présent que les yeux pour pleurer ton absence, mon fidèle compagnon.
Plus jamais, parodiant Joe Dassin, je ne pourrai chanter "A Pékin, en vélo, je dépasse les autos, en vélo, à Pékin, je dépasse les crétins".

Car non, mon brave, je ne m'élancerai pas à ta recherche à travers les 9 millions et quelque vélos que compte Pékin. J'ai pourtant vu "Beijing Bicycle" (grâce aux conseils avisés de Camille), où après s'être fait voler son vétété acquis à la sueur de son front, le héros parvient à retrouver son bien. Mais je ne crois pas aux coïncidences : c'est le destin qui, en la personne du voleur, a frappé dans ma vie. Notre vie commune est révolue. Alors tant pis, même si cruelle est la séparation, je ne te traquerai pas, je te laisserai vivre ta vie de vélo, dans quelque hutong, et qui sait, peut-être un jour, nos chemins se recroiseront.
En attendant, adieu mon brave, je vais renouer avec la bonne vieille marche à pied, toujours si agréable quand il fait -10° dehors...

Publié dans lostinbeijing

Commenter cet article

Ed 10/03/2007 07:20

Je viens de découvrir ton blog. Quel talent ! Franchement ça valait le coup que tu te fasses chouraver "Tonnerre Mécanique" pour pondre un texte pareil. Bravo ! Continue.

Robade 18/01/2007 22:04

J'écrase ma seule larme annuelle à la lecture de cette dédicace envers cette bonne vieille Tonnerre Mécanique qui a fièrement  traversé les tempêtes actuelles de Douai à Lille.

annecé 26/12/2006 19:46

Ok pour laisser s'envoler ton vélo et érrer à sa vie de vélo mais non moi je vais t'empêcher de vivre ta vie de piéton à Pékin!!! N'abandonne pas ta vie de cycliste surtout!

Sylvain 22/12/2006 04:30

Mmm... Pas mal, mais en fait, j'ai été horripilé par la bande-son: un mauvais sample de 5 secondes de klaxon + ronron de moteurs, en boucle pendant tout le film. Une fois que tu le remarques, impossible de te concentrer sur autre chose, tu te crispes en priant pour que ça s'arrête... ce qui n'arrive qu'avec la fin du film.Donc, à revoir, avec des boules-quiès cette fois-ci (c'est pas non plus comme si je comprenais sans les sous-titres, donc bon...).Joyeuses fêtes à toi, profite bien de la France!

camillenchine 21/12/2006 23:31

je comprends ta peine ! bienvenue au club ;) on m'a volé le mien il y a quelques semaines. bouh!joyeuses fêtes quand même ;) tu n'as qu'à le rajouter sur ta liste de Noël tiens ! qu'as-tu pensé du film ?