Lost in Beijing

Publié le par Sylvain

    En ce moment, l'ambiance est vraiment à l'expérience Lost in Beijing. Comme vous l'avez constaté sans doute, c'est le silence radio sur ce blog depuis bien trop logtemps déjà. Hé oui, mais c'est pas ma faute, c'est la faute à Internet. Pour ceux qui n'auraient rien suivi, je résume le topo : mardi 26 décembre, un violent tremblement de terre s'est produit au sud de Taïwan, causant 2 morts, et surtout coupant le câble en fibres optiques reliant la Chine contientale au monde extérieur. Blackout complet pendant une bonne journée, impossibilité de se connecter au moindre serveur étranger, notamment les services de messagerie.
    Du coup, paralysie de l'économie, mini-crise boursière, blocage d'un certain nombre de distributeurs automatiques... Bref, une belle pagaille. Depuis, les choses rentrent progressivement dans l'ordre. Mais qui dit progressivement dit très lentement. En effet, pour maintenir une surveillance efficace sur Internet, les autorités chinoises ont décidé de ne relier la Chine au reste du monde que par un nombre limité de liaisons, plus faciles à surveiller: c'est un des éléments du Great Firewall qui verrouille l'information ici. Un système volontairement vulnérable, donc.
    Dès lors, depuis le 26, c'est le système D, avec une bonne partie du trafic qui transite par Singapour, dont les câbles ne sont pas du tout prévus pour supporter autant de connexions. Résultat, il est aujourd'hui presque aussi rapide d'envoyer un mail qu'un pigeon voyageur, ou de confier une missive à un chamelier de la Route de la Soie.
    Aujourd'hui, je profite d'une conjoncture étonnament favorable (je peux me connecter sans trop de difficultés sur overblog) pour vous prévenir. Le retour à la normale ne devrait plus tarder en théorie, mais personne ne sait vraiment quand ça arrivera: demain? La semaine prochaine? Un responsable de Chinna Mobile jure que tout sera revenu à la normale au plus tard d'ici au 15 janvier, mais ça sonne un peu comme une promesse d'ivrogne... Qui sait ce que le sort nous réserve? Ce sera la devinette du moment. En attendant, pas de photos - faut pas trop en demander non plus...

Publié dans lostinbeijing

Commenter cet article