Bizarre, bizarre...

Publié le par Sylvain

    Ya des trucs, comme ça, ça a pas l'air bien catholique. Prenez la visite de Ségolène Royal par exemple. Hé oui, la rose française (falanxi meigui), comme on l'appelle ici est à Pékin pour 4 jours, exprès pour mon anniversaire - qui approche donc, vous l'aurez compris, à grands pas -. Les journ aux français ne parlent, de façon très surprenante, que de ça - soit pour espérer qu'elle fasse une gaffe, soit pour féliciter son "courage politique"; faut pas trop en faire non plus: aller visiter la Grande Muraille à Badaling, ça manque singulièrement d'originalité. Bon, elle a quand même promis d'évoquer le sort des dissidents, notamment celui de Gao Zhisheng, défenseur des cyberdissidents et des chrétiens clandestins, condamné en décembre à trois ans de prison.
    Mais dans le même temps, elle prend le soin de préciser qu'elle entend ne pas se poser en "donneuse de leçon", notamment pour les droits de l'homme. "Je fais le pari de l'évolution positive, en m'appuyant sur les signes tangibles qui sont donnés", a-t-elle expliqué en rangeant parmi ceux-ci l'intégration dans la Constitution chinoise de la protection des droits de l'homme.
    Comme toujours avec les hommes politiques français en Chine, on a donc droit à un beau numéro d'équilibriste, avec le souci de paraître à la fois ferme sur le plan politique - pour brosser les Français dans le sens du poil, en dénonçant la dictature chinoise, et tout le blabla - et pas trop non plus, parce que faut pas rire, l'important, c'est de faire du bizness. On verra bien ce qu'elle dira, mais ça risque de donner lieu à des contorsions assez comiques.
Quoi qu'il en soit, il est trop tôt pour analyser ce voyage. Non, ce qui me surprend, c'est le silence complet de l'ambassade à ce sujet. Rien sur la page d'accueil ne permet de deviner que Ségolène Royal est en Chine. Je me suis volontairement contenté d'une recherche superficielle, mais rien du tout : on trouve des tas de vidéos de la visite de Chirac - qui n'est plus de toute première fraîcheur - mais rien n'annonce la visite de Ségolène Royal. Ah, bien sûr, ce n'est pas une visite d'Etat, même si le statut de Royal en Chine est ambigu : ce sont les Chinois qui l'ont invitée sitôt après sa désignation comme candidate officielle du PS, mais elle se fait accompagner de trois présidents de région, comme si quelqu'un allait faire croire à qui que ce soit qu'elle est reçue par le régime, avec tous les honneurs, comme simple présidente de Poitou-Charentes... Toujours est-il que l'ambassade, officiellement du moins, a décidé pour l'instant de bouder sa visite.
Le vrai scandale, c'est qu'il n'y ait donc pas de cocktail prévu, pas de Tsingtao tiède pour remplacer le champagne insuffisant, des vraies réceptions de l'ambassadeur comme on les aime, quoi ! Vraiment, l'ambassade de France ne fait pas beaucoup d'efforts pour mon anniversaire...

Publié dans lostinbeijing

Commenter cet article

Sylvain 20/01/2007 11:18

Ah non au contraire ce serait marrant que Le Pen vienne en Chine, je demande a voir. Ou Jean Saint-Josse, tiens. Ou alors Arlette Laguillier qui viendrait parler delocalisations et droit du travail, ca serait amusant...

annec 16/01/2007 05:38

Je sais pas trop comment ça marche ces trucs d'ambassade et je veux pas trop m'avancer mais je crois qu'elle ne s'occupe que des trucs d'Etat et Mme Royal n'est pas chef d'Etat ( mais tu me diras elle est présidente de région.) Voilà je crois qu'en gros ce  n'est pas le rôle de l'Ambassade d'organiser la campagne des certains candidats ( tu vois Le Pen, candidat à la présidentielle, débarquer à Pékin et tout le monde aux petits soins? Bouahhh) Au fait! bon anniv

Lucie 06/01/2007 22:06

ps : Samedi 6 = J - 2 !

Lucie 06/01/2007 22:04

Désirs de champ'...