La p'tite soeur!

Publié le par Sylvain

La suite, donc, avec quelques photos prises à Lijiang, au Yunnan. Ville atroce, bondée de touristes venus prendre un bol de Chine "authentique". Effectivement, avec son architecture traditionnelle plutôt bien préservée, ses maisons en bois, ses canaux qui serpentent entre les maisons, ses étroites ruelles pavées, Lijiang pourrait être séduisante.

Mais c'est compter sans la horde de touristes en tous genres, qui rendent la ville irrespirable. Au début, on pense que les pires sont les touristes chinois. Bruyants, en groupes, ils semblent se faire une spécialité de se regrouper dans les rétrécissements de rues, sur les ponts, le haut-parleur du guide bloqué sur le volume maximum. En fait, les plus redoutables des touristes sont peut-être toute cette faune occidentale, tous ces aventuriers à la manque, ces globe-trotters désabusés qui, d'un ton faussement décontracté, énumèrent les pays qu'ils ont traversé comme une ménagère raye les emplettes sur sa liste de courses. Ou, pire encore, ceux qui, voyageant depuis un an, font mine de ne pas compter, prétendant, l'air condescendant, que ce qui compte, c'est l'ouverture culturelle, l'échange avec les populations locales. Quand je les vois, ces "aventuriers" qui ne pourraient faire un pas sans leur Lonely Planet, qui se gobergent de leurs propres exploits en affectant l'attitude décontractée du "vrai" routard, qui essaient d'impressionner la galerie tout en ayant l'air de ne pas y attacher d'importance, je me dis qu'il y a des claques qui se perdent. Car ces aventuriers à la manque, s'ils traversent la moitié du globe, errent en fait d'auberges de jeunesse en auberges de jeunesse, y croisant et recroisant les mêmes individus, les mêmes histoires, ces jeunes traders dégoûtés mais pleins aux as, ces assistés soutenus par papa-maman qui trouvent plus cool d'arpenter la Chine et la Thaïlande que de chercher du boulot, ces couples qui trouvent ça follement enrichissant de recroiser tous les soirs dans des dortoirs différents le même type d'individus, les mêmes globe-trotters avec qui ils jouent à comparer leurs exploits l'air de rien... Alors niveau dépaysement, c'est moyen. Cette faune peut cependant être amusante quelques heures, quelques jours pour les plus résistants. C'est tellement agréable, parfois, de parler en anglais avec quelqu'un sans avoir à se demander avec angoisse si, en fait, il n'est pas en train de parler chinois...

Oui mais voilà, tout ça, ces touristes, ces auberges de jeunesse, ces vendeurs de souvenirs, ces artisans, ces colporteurs qui nous harcèlent en insistant sur le fait que c'est vraiment "spécial price for you my friend", sans parler des mémés qui abordent tous les laowai pour leur proposer du shit, ça fait perdre de son charme à la ville...

Heureusement, il reste une bonne partie de la ville "préservée" de la déferlante touristique ou qui, tout au moins, vit à peu près normalement, comme à peu près n'importe quelle ville chinoise. C'est là que, m'aventurant au matin, je suis tombé sur le marché de la ville... Le reste, je vous laisse le découvrir en images, dans l'album "Yunnan". Bonne regardure !

Publié dans Vadrouillages

Commenter cet article

voyage en chine 24/05/2012 12:52


Très bon article !

sandrine 26/02/2012 17:45


Et oui je voyage en sac à dos et ne vous déplaise je dors où je veux, je rencontre qui je veux. Il n'y a pas un touriste mais plusieurs, le principal c'est de se faire plaisir ! Qui aime les
gens, aime voyager....

marie genet 27/07/2011 12:07







Mes photos 25/04/2011 07:34



Si vous voulez voir mes photos de Pékin : http://www.voyages-photos.fr/pekin/pekin1.htm



Beijing Expat 21/12/2007 10:37

En tout cas superbes photos!!!