Allo la Terre

Publié le par Sylvain

Bon, le moins qu'on puisse dire, c'est que je ne suis pas tres assidu sur mon blog ces jours-ci. Les mises a jour s'y font attendre comme la chaleur se fait desirer a Pekin. Ces derniers temps, j'avais comme excuse la rupture du cable internet chinois; ce serait de mauvaise foi de faire trainer cette excuse en longueur. Oui mais voila, on peut pas dire que je sois chanceux niveau connexions internet.

Car figurez-vous un truc incroyable, au beau milieu du Tibet, les connexions internet ne se trouvent pas sous le sabot d'un yack. Eh oui, je reviens a peine du Tibet, plus exactement de la partie tibetaine du Sichuan. Le vent glace de Pekin n'etait pas assez pour moi, il fallait y ajouter le mal des montagnes , histoire d'avoir plus de fun. J'ai en effet passe quelques jours a Litang, epoustouflante bourgade de l'ouest du Sichuan perchee a plus de 4000m d'altitude, ainsi que pas mal de jours sur la route. Enfin, quand je dis la route, entendons-nous bien : a part au passage des cols les plus difficiles, ou la route est encore a peu pres bitumee, l'essentiel du trajet se fait sur des pistes de terre defoncees d'ornieres, a moitie effondrees dans le precipice, pistes que l'on emprunte a fond de train dans des bus pas specialement de toute premiere fraicheur, le tout en slalomant entre les rochers tombes sur la route, les yacks qui n'ont sans doute rien de mieux a faire, avec passage de cols a plus de 5000, dans des bus tellement bien isoles qu'il neige malgre les vitres fermees...

Cependant, a Litang, on trouve un cybercafe. Oui mais voila, il semblerait que meme au fin fond du Tibet, il ne soit pas possible de trouver un cybercafe qui ne soit pas pris d'assaut par la jeunesse locale, qui vient ici jouer en ligne a World of Warcraft, tchater pendant des heures sur les forums des boys band chinois... Vive la mondialisation! Et quand on trouve finalement un poste libre, qu'on pianote fievreusement dans le froid (ben oui : pourquoi chauffer un local quand il fait - 15 dehors et que, de toute facon, la porte est ouverte? Franchement, on se le demande...), qu'on s'impatiente devant la lenteur de chargement de la moindre page... c'est pour finalement s'apercevoir que, pour quelque obscure raison, overblog n'est pas accessible depuis ce bled...

Je suis a present revenu a la civilisation, la vraie, celle des villes chinoises envahies de touristes, avec restaurants offrant "Amercian brakfeast" (authentique), minorites ethniques en costume traditionnel dansant a l'entree des restaurants pour appater le chaland, artisanat "ethnique" - dont on trouverait les articles dans n'importe quel magasin pour hippie de n'importe quelle ville  francaise, et le reste, gravures sur bois, ponchos, chapeaux tibetains, flutes en bambou, foulards de soie, bracelets en jade, pinceaux, tampons, montres Mao, bouddhas en cuivre, elephants en porcelaine... que du bonheur, quoi. Enfin, maigre consolation, enfin une connexion internet digne de ce nom, c'est pas trop tot ! Bientot de retour a Pekin, je vais meme pouvoir m'offrir un double luxe : un clavier azerty, et des potos sur ce blog. Et attention, preparez-vous a l'avalanche, depuis les yacks fouinant les poubelles de Litang a la boucherie canine du marche de Lijiang... De vraies soirees diapos en perspective. C'est-y pas du boneur, ca?

Publié dans lostinbeijing

Commenter cet article

sam 30/01/2007 22:41

salut mec
je suis venu faire un petit tour pour avoir quelques nouvelles, et je vois que tout roule.
Desole pour l'oubli de l'anniv, je suis revenu visiter le blog un peu tard
Bien joue le fait placer "ornieres" dans ton blog
ca m'a rappele un certain Rimbaud.
t'embrasse
a bientot
 

Loïc 23/01/2007 00:19

Quel périple dit donc !  Je comprends maintenant pourquoi il y a pas beaucoup de pro-gamers tibétains sur Internet :-)ça devait être quelque chose le Tibet, à quand les photos?